mm_travel_photo

Logo Reflex'Bien-être

 

Vous aide à retrouver DETENTE, EQUILIBRE ET HARMONIE grâce à des techniques naturelles, douces et relaxantes

 

                 Cadeau

           Bon cadeau

 



 

Naturopathie

 

Déroulement d’une consultation

 

La première consultation

Elle dure en moyenne 1 heure 30.

Voici l'ensemble des prestations qui peuvent vous être proposées:

 

1.    Bilan naturopathique et vitalité

 

Lors de votre première consultation, j'établie un bilan naturopathique complet (ou bilan de vitalité) grâce à un questionnaire précis, sur les bases d'un dialogue approfondi, afin de déterminer votre terrain ainsi que votre vitalité, vos excédants ou vos carences. (Attention, ce n'est jamais un diagnostic, que seul un médecin peut poser).

Pour cela je vais m’appuyer sur votre constitution (hérédité), votre tempérament, votre morphologie, votre passé médical, vos antécédents, votre histoire, vos habitudes et votre mode de vie (alimentation, exercice physique, niveau de stress, qualité de sommeil, émotions, environnement…

 

2.    Bilan physioscan et oligoscan et/ou iridologique

 

Je vais également compléter ce bilan par d'autres études, selon votre situation. Le Physioscan, l'Oligoscan (petit bilan) ou l'Iridologie vont permettre de confirmer votre terrain, votre vitalité et le fonctionnement  de votre système nerveux.

Ce bilan détermine quatre éléments vous concernant :

·          Votre constitution c’est-à-dire votre potentiel héréditaire immuable.

·          Votre tempérament, fruit de vos habitudes de vie.

·          Votre diathèse qui correspond à votre état physio-psycho-énergétique du moment.

·          Votre vitalité, énergie intrinsèque qui permettra l'auto-guérison.

 

3.    Test d'intolérance alimentaire

 

Je travaille en collaboration avec le Laboratoire Barbier, pour réaliser des tests d'intolérances alimentaires. Lors de votre visite pour un bilan d'hygiène vitale, je pourrai, selon votre situation, vous proposer de réaliser un test d'intolérance alimentaire. Il existe 4 possibilités de test, de 20 à 223 aliments testés. L'analyse est réalisée par le Laboratoire Barbier à Metz.

Ce test est particulièrement recommandé pour les personnes qui présentent des symptômes récurrents depuis plus de 3 mois.

Au bout d'une quinzaine de jours vous saurez si vous présentez une intolérance à un ou plusieurs aliments.

Trois étapes sont alors à envisager :

·          Le retrait momentané : il s'agit d'une période d'élimination du ou des aliments pour lesquels vous présentez une réaction d'hypersensibilité avérée par le test. Les recommandations individuelles indiquent la période de retrait de ces aliments, sur une période spécifique de 2 à 12 mois.

·          La rotation alimentaire sur 4 jours : elle consiste à varier votre alimentation sans répétition d'un jour sur l'autre pendant 4 jours. Elle permet une réduction efficace des inflammations présentes et permet de ne pas déclencher d'autres intolérances par des prises trop répétitives des mêmes aliments sur des jours consécutifs. Elle favorise enfin le rétablissement d'un bon fonctionnement et d'une meilleure santé du système digestif.

·          La réintroduction des aliments : elle consiste à réintroduire les aliments une fois la période de retrait recommandée terminée. La réintroduction est une période d'observation pour chacun, permettant de déterminer la réussite de l'assainissement intestinal et de la disparition ou de l'amélioration des symptômes présents avant le test. Si un symptôme réapparait, une période de retrait supplémentaire pourra être envisagée.

 

Haut

En fin de consultation, vous disposerez d'une fiche "Propositions/Conseils" comprenant un programme d’hygiène de vie personnalisé et complet. Cette fiche comprend :

·          Des conseils pour adapter votre alimentation.

·          Un retour éventuel à une activité physique adaptée à vos besoins et votre tempérament.

·          Une aide pour gérer le stress et retrouver un équilibre émotionnel (respiration, hydrologie, relaxation,…).

Ce programme peut être complété si nécessaire par une sélection de compléments alimentaires (plantes, huiles essentielles, oligo-éléments…).

En fonction de vos besoins, je peux être amené à vous proposer d'autres alternatives, telles que : la réflexologie, les massages bien-être, les techniques respiratoires, sans oublier l'hydrologie (utilisation de l'eau chaude ou froide, sauna, hammam, thermalisme, thalasso...), la sympathicothérapie, le shiatsu et les ventouses, le miltaled... Et, je saurais aussi vous orienter dès que nécessaire vers votre médecin traitant, ou vers un autre praticien de médecines non conventionnelles (ostéopathe, acupuncteur, sophrologue...).

 

 

Les consultations de suivi

Les consultations suivantes sont des consultations de suivi, plus courtes (durée 1h en moyenne), qui permettent de réajuster ensemble les propositions et conseils proposés à la première consultation.

 

" Quand quelqu'un vient vous consulter et désire recouvrir la santé, demandez-lui si il est prêt à changer quelque chose, alors seulement vous pourrez l'aider ! "   Hippocrate

 

 

Remboursement des consultations

 

Contrairement à de nombreux autres pays (Allemagne, Etats Unis, Canada, Australie, etc.), les consultations en naturopathie en France ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale. Cependant, de plus en plus de mutuelles et complémentaires santé prennent en charge tout ou partie des honoraires de consultation en naturopathie. Il vous suffit de vous renseigner auprès de votre assurance ou complémentaire santé, afin de connaitre la prise en charge qu’elle vous propose pour vos séances de naturopathie.

 

Qualifiée de « médecine non conventionnelle », elle est reconnue par plusieurs institutions internationales - et non des moindres – (O.M.S., U.E.,…) ainsi que par une douzaine de pays européens: une majorité de pays du Nord, dont l’Allemagne...! Elle complémente efficacement la médecine allopathique et l’homéopathie, avec lesquelles elle œuvre en parfaite synergie.

 

 

 

 

Un peu de lecture pour comprendre la Naturopathie

La Naturopathie, c’est quoi ?

 

Pour moi, la naturopathie est un ensemble de pratiques naturelles où la prévention à la santé tient une place capitale. C'est un système de prise en charge complet qui stimule les mécanismes naturels d’auto guérison du corps. Au-delà des définitions qui caractérisent la naturopathie, il s’agit de retenir que cette pratique est l’une des voies qui mènent à la santé et au mieux-être en complémentarité des autres pratiques, allopathiques ou alternatives.

 

Voici d’autres définitions pour vous donner une idée plus générale de cette pratique :

·          Selon la Fédération Nationale des Associations d'Hygiène et Médecines Alternatives Naturelles (FENAHMAN), « la naturopathie est la science fondamentale englobant l’étude, la connaissance, l’enseignement et l’application des Lois de la vie afin de maintenir, retrouver et optimiser la santé par des moyens naturels ».

La naturopathie repose sur les dix agents naturels de santé fondés sur le principe de l'énergie vitale de l'organisme. Fondée sur une vision dite holistique, elle affirme appréhender chaque individu en englobant les différents plans de l’être humain - physique, émotionnel, psychique, énergétique - et en le plaçant au sein d’une écologie socioculturelle et environnementale.

·          Selon l'Organisation Mondiale de la Santé « La Naturopathie est un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l'organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ».

·          Selon le Larousse Médical (édition 2007) « La Naturopathie est un ensemble de pratiques visant à aider l’organisme à guérir de lui-même, par des moyens exclusivement naturels. Elle repose sur une théorie selon laquelle la force vitale de l’organisme permet à celui-ci de défendre et de guérir spontanément. Elle consiste donc à renforcer les réactions de défense de l’organisme par diverses mesures d’hygiène (diététique, jeûne, musculation, relaxation, massages, thermalisme, thalassothérapie, etc.) aidées par les seuls agents naturels (plantes, eaux, soleil, air pur, etc.), un traitement médical ne devant intervenir qu’en cas d’urgence. »

·          Selon Robert MASSON, Naturopathe qui a fondé une école de Naturopathie en France, la  naturopathie est avant tout une « hygiène, un mode de vie et d’alimentation corrects, seuls moyens de maintenir la santé de l’homme sain et de restaurer celle du malade chronique. »

 

La naturopathie et ses fondements

 

La naturopathie est à la fois un art et une science qui permettent de garder ou retrouver la santé, de prendre soin de soi, avec des moyens naturels.

Elle s’appuie sur cinq grands piliers :

 

1.    Le vitalisme

Il correspond au potentiel d’énergie de l’organisme (appelé également Qi, Ki ou Prâna). La naturopathie considère la vie comme l’entité, l’alliance entre l’énergie vitale et la matière, contrairement aux approches scientifiques fondées sur les lois physico-chimiques.

Le naturopathe travaille donc en faisant réagir cette force vitale qui est en chacun de nous et qui nous a été donnée à la naissance. Tous les êtres vivants possèdent donc une capacité d’auto-guérison.

 

2.    L’humorisme

C’est une science qui se focalise sur les humeurs, les liquides corporels (le sang, la lymphe et les liquides interstitiels). Notre corps est composé de 70% de ces liquides qui représentent une unité. Le bon fonctionnement de nos organes dépend de l’activité de ces humeurs. Le Dr Salmanoff disait : « notre corps est une grande baignoire ». Il avait raison! En effet, notre corps à l’âge adulte contient 70% d’eau environ, milieu dans lequel se développent et évoluent nos cellules vivantes. Si ces humeurs consistent en un milieu « marécageux et stagnant », nos cellules souffrent, s’atrophient, s’asphyxient , elles ne peuvent plus fonctionner, et meurent prématurément, ce qui compromet le fonctionnement de nos organes et systèmes (immunitaire, respiratoire, digestif, etc.). Par conséquent, l’organisme s’encrasse, fonctionne moins bien, et les pathologies se développent.

Par contre, dans un milieu sain, fluide, nos cellules vivantes accomplissent leur mission et font fonctionner notre organisme de manière optimale.

La naturopathie permet un accompagnement des processus biologiques, dans le respect de la qualité des humeurs, visant le juste équilibre, en évitant les abus comme les carences.

 

3.    Le causalisme

Le naturopathe s’interroge sur les raisons des dysfonctionnements. Il en recherche les causes, et ne se focalise pas sur les symptômes. Puis il tente de remédier aux problèmes de santé en réappliquant les lois biologiques. Ainsi, il analyse la façon de vivre puis tente de faire corriger les comportements ou habitudes qui peuvent être à l’origine du problème, par la personne elle-même.

 

4.    L’hygiénisme

Le naturopathe aide à revenir vers un mode de vie plus simple, plus sain, plus proche du milieu naturel.

 

5.    L’holisme

C’est une approche qui considère la personne dans son ensemble en tenant compte des différentes dimensions qui la caractérisent : physique, énergétique, mentale, sociale, culturelle et environnementale.

Le naturopathe prend en considération la globalité de la personne et du monde dans lequel elle évolue.

Haut

A qui s’adresse la naturopathie ?

 

Elle s’adresse à tous, car acquérir de bons réflexes d’hygiène de vie le plus tôt possible nous permet d’éviter au maximum la maladie. Certaines choses demeurent en dehors de notre contrôle : pollution ambiante, déchets radioactifs, etc et peuvent générer des problèmes de santé à notre insu. Mais il est possible d’agir sur certains facteurs : notre alimentation, notre sommeil, notre stress, l’environnement immédiat dans lequel nous vivons, notre façon de consommer ainsi que ce que nous consommons. Notre santé et notre environnement sont intimement liés.

Chacun peut avoir recours à la naturopathie, à commencer par ceux qui jouissent d’une bonne santé, et souhaitent l’entretenir, la maintenir à un bon niveau, évitant ainsi la maladie, les soins et les médicaments coûteux. La naturopathie, se pose comme la médecine de prévention primaire, et est définie de la sorte dans le rapport du Haut Comité de la santé publique de 1984 que Bernard Kouchner avait mis en place sous forme du « Plan national d’éducation pour la santé » : « la prévention primaire se situe en amont des problèmes de santé et vise à éviter leur apparition ».

La naturopathie doit être différenciée du dépistage.

La personne qui n’est pas malade, mais qui souffre de douleurs ou de maux récurrents, et qui a recours à la naturopathie, a toutes les chances de voir ses problèmes résolus en rectifiant quelques erreurs d’hygiène de vie. De même lorsqu’une pathologie est installée, la naturopathie alliée au traitement médical peut améliorer l’état général de la personne malade, et l’aider à mieux supporter les effets secondaires du traitement en question.

 

 

Le naturopathe, un éducateur de santé

 

Le travail du naturopathe s’inscrit dans une relation d’aide. Il accompagne son client sur le chemin de la guérison et l’aide à être acteur de sa santé.

 

Trois éléments phares doivent être pris en compte dans le fonctionnement du corps humain et l’hygiène de vie : l’alimentation, l’élimination et l’énergie vitale.

 

L’alimentation

Ce que nous digérons permet de (re)construire notre matière : des milliards de cellules meurent sans cesse, et sont reconstruites, refabriqueés à l’aide des molécules issues de la digestion. Ces mêmes molécules permettent à nos cellules de fonctionner, et par extension, de faire fonctionner notre organisme. Nous devons donc faire extrêmement attention à ce que nous ingérons, notre alimentation doit être saine, contenir une portion de cru, de façon à ce qu’elle soit bien digérée.

 

L’élimination

Nos différents organes émonctoires assurent, s’ils sont en bon état, l‘élimination des déchets de l’organisme. Ce sont nos intestins via les selles, la peau via la transpiration et les poumons via la respiration. Si les déchets ne peuvent être éliminés régulièrement et en quantité suffisante, notre terrain s’encrasse faisant le lit des pathologies.

 

L’énergie vitale 

Notre force vitale nous est allouée à la naissance. Son utilisation conditionne notre longévité. L’énergie vitale diffère pour chacun d’entre nous, et selon ce dont nous avons hérité, nous pouvons nous octroyer plus ou moins d’écart. Les personnes à faible vitalité doivent véritablement économiser leur énergie, en permanence et à tous les niveaux, afin de prolonger leur vie dans de bonnes conditions.

Ceux ayant une forte énergie sont plus enclin à moins faire attention, à la gaspiller, ce qui les rend plus vulnérables. Cette attitude qui dépend du tempérament de chacun est déterminée lors du bilan de vitalité.

 

Ces trois grands éléments, entre autres, vont conditionner notre état de santé. Ils sont développés lors du bilan de vitalité. Par son observation et son dialogue avec la personne, le naturopathe va pouvoir lui expliquer pourquoi elle a un problème, d’où vient ce problème et comment il s’est développé.

Haut

Ceci va également amener le naturopathe à expliquer certains processus physiologiques et biologiques qui vont permettre à la personne de mieux appréhender les choses. Ces explications bienveillantes ont pour objectifs de responsabiliser les personnes vis à vis de leur santé afin qu’elles en comprennent les tenants et aboutissants, et qu'elles deviennent actrices de leur santé. L’objectif est que la personne se place, le plus souvent possible, dans une démarche de prévention.

 

Par conséquent, le naturopathe va chercher à faire prendre conscience à la personne que certaines habitudes d’hygiène de vie ont favorisé le développement d’un dysfonctionnement. En agissant sur les causes identifiées, la personne peut, grâce à une hygiène de vie plus adaptée, voir disparaitre le dysfonctionnement et retrouver la santé.

 

Pour ce faire, le naturopathe choisira, parmi les 10 techniques à sa disposition, la ou les plus adaptée(s) à la personne et sa situation.

 

Les techniques sont :

 

1.    L’hygiène alimentaire

Dans le but de corriger surcharges et/ou carences, le naturopathe vous oriente vers de nouvelles pratiques, dans le domaine de la diététique comme celui de la nutrition. Vous adoptez une nouvelle hygiène alimentaire, le naturopathe vous demandant d’observer le jeûne, la diète, la monodiète ou la cure, ou tout simplement une rectification de vos habitudes alimentaire.

 

2.    L’hygiène neuropsychique

La déconnexion cortico-diencéphalique est un terme un peu abrupte, qui signifie simplement le « débranchement » de notre cortex par rapport aux stimuli divers, nous permettant de nous défouler pleinement, de lâcher prise, de nous déconnecter, donc de nous libérer du stress.

La relaxation (Schultz, Jacobson, Tragger…), la sophrologie, la psychothérapie, la pratique de la pensée positive sont recommandées en cas de « crise » de vie : échec, chômage, deuil, divorce, déménagement, accident… et dans les cas de dépression légère pour se projeter, se reconstruire et bien accueillir les bonnes choses.

La naturopathie apporte sa pierre au domaine de la relation d’aide à l’autre, et permet elle aussi de contribuer à la gestion du stress.

 

3.    L’exercice physique

Le naturopathe ajuste l’exercice physique, avec sa multitude d’exercices corporels aux besoins de la personne décelés lors du bilan de vitalité. L’exercice physique est fondamental pour l’élaboration du PHV (Programme d’Hygiène de Vie), et se conjugue avec les 2 autres techniques majeures de la naturopathie (alimentaire et neuropsychique).

Quelle que soit la nature de la cure de naturopathie, l’exercice physique joue un rôle spécifique :

·          Dans une cure de désintoxication : l’exercice rend possible une déconnexion cortico-diencéphalique et l’activation des émonctoires, tout en fournissant un exutoire renforçant les bénéfices de la restriction diététique.

·          Dans une cure de revitalisation : l’exercice physique est LA source de revitalisation surtout s’il est effectué au contact des éléments naturels, vitalogènes et associé à un travail respiratoire conscient.

·          Dans une cure de stabilisation : l’exercice physique fait partie intégrante de la constante recherche d’harmonie, d’équilibre et d’échange intrinsèque à cette cure.

·          Dans une cure anti radicalaire : l’exercice physique renforce la prise d’antioxydants, tout en en limitant les dégâts sournois de l‘excès de radicaux et du stress oxydatif.

L’exercice physique ne saurait être pratiqué sans être associé à une respiration optimale. Ses bienfaits sont évidents, et dépassent le simple plan physique ou physiologique.

L’exercice physique est individualisé, pour répondre aux besoins et aux contraintes de la personne. Ainsi le naturopathe structure l’exercice physique en tenant compte des pathologies aigues, d’un éventuel état de grossesse, d’un surpoids avancé, de pathologies cardiovasculaires, d’une insuffisance rénale ou respiratoire.

 

4.    L’hydrologie

L’hydrothérapie est l’ensemble des traitements mettant à profit les propriétés de l’eau : l’hydrologie représente la 4e technique en naturopathie, et se définit comme la science de l’eau sous forme de gaz, liquide ou solide. L’eau est indispensable à la vie après notre premier besoin de respirer (pas de vie possible au-delà de 3-4 jours sans boire).

L’eau est employée depuis la nuit des temps comme moyen de guérison et d’amélioration de la santé. Elle a une grande justification sur tous les plans de l’être :

·          Sur le plan physique : elle joue un rôle de constitution, de solvant, de régulateur thermique, de lubrification. Elle est un élément essentiel du mucus ainsi que des liquides lubrifiants. C’est le milieu des réactions chimiques de nos métabolismes physiologiques.

·          Sur le plan énergétique : c’est la nourriture indispensable du corps éthérique.

·          Sur le plan psychologique : elle assouplit les structures, les cuirasses de l’organisme, les émotions peuvent être libérées (larmes).

·          Sur le plan mental : l’eau draine et purifie les cellules, la concentration intellectuelle s’améliore, les idées ont plus claires.

·          Sur le plan spirituel : l’eau purifie, elle est le support des bénédictions.

Dans les cures naturopathiques, elle est partout :

·          Dans une cure de désintoxication : elle permet la libération diencéphale, par les bains chauds/bouillonnants, le hammam, sauna, source d’eau chaude naturelle. Elle permet aussi l’activation des émonctoires : au niveau de la peau, par les glandes sudoripares et sébacées (bains chauds, sauna, hammam) ; au  niveau des poumons, par la douche écossaise au jet (l’alternance chaud/froid entraine une activation des poumons) et les plantes béchiques (qui calment la toux) ; au niveau des reins, par les bains froids, cure d’eau distillée (happante), alliées au fait de boire , la douche écossaise, les plantes diurétiques ; au  niveau des intestins/fois/vésicule biliaire, par la douche rectale, l’irrigation du colon, les plantes laxatives et cholérétiques, la bouillote. NB : exemple du principe  de dérivation : si le rein est saturé, les glandes de la peau prennent le relais…

·          Dans une cure de revitalisation : elle permet la stimulation des glandes surrénales par la douche écossaise, bain de siège froid et négativation (mise à la terre), et le contact avec les éléments vitalogènes : marcher dans la rosée du matin, une rivière, une cascade…

·          Dans une cure de stabilisation : elle contribue à équilibrer les échanges avec les notions de plaisir et joie… tout ce qui fait plaisir est bien.

Les hydrologies externe et interne sont des techniques naturelles très intéressantes pour stimuler, éliminer, nettoyer l’organisme et favoriser l’auto-guérison.

L’eau agit sur le corps en remuant les liquides humoraux et en activant l’élimination émonctorielle, entraînant une meilleure élimination et une meilleure nutrition cellulaire.

Haut

5.    Les techniques manuelles

Ces techniques regroupent principalement les massages relaxants et les méthodes de mobilisation humorale (drainage).

Le massage, technique ancestrale, regroupe un ensemble de mouvements organisés et exécutés sur une région du corps ou sa totalité dans un but hygiénique, esthétique ou préventif.

Les intérêts du massage sont multiples, il :

·          met en circulation les toxines et active la circulation sanguine

·          favorise une meilleure oxygénation cellulaire

·          aide à la stimulation du système nerveux et les terminaisons nerveuses

·          stimule et réveille les zones désinvesties

·          réchauffe, stimule, réveille et renouvelle les cellules de la peau

·          permet une détente musculaire

·          favorise le lâcher prise.

 

6.    Les techniques réflexes

Elles correspondent à la réflexologie, le shiatsu, les points de Knap, la sympathicothérapie et l’auriculothérapie.

·          La réflexologie est une des plus vieilles méthodes de soins au monde, elle existe depuis aussi longtemps que le massage. Son but est de stimuler manuellement (ou par l’intermédiaire d’un objet) une zone précise du corps, pour améliorer une fonction ou faire travailler les organes situés à distance. La podoréflexologie est une technique de ponçage réflexe de la voûte et du dos du pied pour une action à distance sur les dysfonctionnements organiques. Le corps est divisé en 10 bandelettes ou fuseaux (5 par hémicorps). Toutes les structures se situant sur la même bandelette sont en relation et trouvent des zones de résonnance.

On utilise la pulpe du pouce, pour un travail de ponçage dans le sens antihoraire. Les contre-indications à l’application de ces techniques sont les états suivants : grossesse, début des règles, mycoses, fièvre…(voir réflexologie).

·          Le shiatsu (voir shiatsu).

·          Les points de Knap : il s’agit d’une méthode d’acupressure par voie reflexe, de points douloureux qui correspondent à des zones du corps encrassées par l’acide urique. On répertorie 18 points classiques. Cette méthode préconise de faire d’abord un ponçage avec le pouce ou l’index pendant 20 à 30 secondes, puis une friction rapide avec la paume pour chasser les toxines.

·          La sympathicothérapie (pratiquée au cabinet).

·          L’auriculothérapie : c’est une technique d’acupressure faisant appel à des points et des zones réflexes au niveau de l’oreille externe sans lien toutefois avec les méridiens chinois. C'est une technique mise au point en 1950 par le docteur (Lyonnais) Nogier. On peut observer une représentation du fœtus lové, à l’envers, dans la forme de l’oreille. L’oreille est innervé par le pneumogastrique, le trijumeau, le plexus cervical supérieur. Cette technique permet de traiter les situations d’urgence et de douleurs.

 

7.    La phyto-aromatologie

Ces techniques ont vocation de drainage, revitalisation, immuno-stimulation, neuro/psycho-modulation.

L’usage des plantes est la plus ancienne médecine de l’humanité. Les plantes ont plusieurs propriétés (stimulation, drainage, dépuration, antibactérienne, expectorante, antitussive, anti colitique, laxative…). La forme galénique (forme pharmaceutique ou médicamenteuse) est aussi importante que la plante et il faut connaitre précisément les propriétés d’une plante pour choisir la plus adéquate selon les symptômes de chacun.

Dans l’aromathérapie, la composition chimique de chaque huile essentielle est mise en relation avec ses vertus thérapeutiques physiques, psychiques, émotionnelles, ou spirituelles et permet un traitement spécifique et personnalisé.

 

8.    Les techniques respiratoires

Ces techniques vous permettent de réaliser un travail de plus en plus poussé sur l’amplitude, le rythme, la localisation et la qualité de la respiration.

La respiration est une fonction physiologique qui commence à la naissance par l’inspir et finit par l’expir en rendant le souffle, elle a un impact sur tous les plans du corps. Le souffle est un élément essentiel à la vie et à l’énergie vitale.

 

9.    Les techniques énergétiques

Ces techniques se focalisent sur le magnétisme minéral ou animal, ainsi que la pollution électromagnétique.

 

10.  Les techniques de rayonnement

Cette technique repose sur l’actinologie, ou étude des rayons naturels (couleurs, astres, infrarouges). L’énergie de ces rayons influe sur notre force vitale. Les techniques de rayonnement cherchent à analyser cette relation et à l’améliorer.

 

 

Le naturopathe n'est PAS un médecin...et inversement!

Haut